Le Sermon du Vendredi

Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

Les deux sermons du Vendredi prononcés par Son Eminence l'Ayatollah al-'Uzmâ Muhammad Hussein Fadlullah de la mosquée de al-Imamayn al-Hassanayn à Haret Hreik, le 26 jumâdâ II 1425 H. / le 13 août 2004 A.D., en présence d'une foule dense de personnalités religieuses, politiques, sociales ainsi que de croyants.

Le Premier Sermon

Puisque Dieu connaît les yeux perfides et ce que les cœurs recèlent :

 Nous devons nous contrôler nous-mêmes et nous éduquer sur l’obéissance de Dieu

Le contrôle divin : Une vérité de la foi

Dieu, le Très Haut, dit dans son Noble Livre : ((Ne sais-tu pas que Dieu connaît tout ce qui est au ciel et sur la terre ? Si trois personnes se réunissent et conversent ensemble, Il est le quatrième. S’ils sont cinq, Il est le sixième. Qu’ils soient moins nombreux ou plus nombreux, Il est toujours présent. Puis, au Jour du Jugement, Il les met au courant de ce qu’ils ont fait. Dieu est en toute chose instruit)) (Coran, LVIII, 7). Il dit aussi : ((Il ne profère pas une seule parole qu’il n’y ait un surveillant prompt à la noter)) (Coran L, 18). Et aussi : ((Dieu voit toute chose) (Coran XXXIII, 52) et ((Il connaît les yeux perfides et ce que les cœurs recèlent)) (Coran XL, 19).

Ces Nobles Versets et tant d’autres suggèrent à l’homme croyant de construire sa pensée dans sa raison, de construire son affectivité dans son cœur et d’utiliser son énergie dans sa vie à partir d’une vérité de foi voulant que Dieu le voit et le contrôle en tout cela. En pensant, l’homme peut, peut-être, dissimuler ces pensées aux autres que celles-ci soient bonnes ou mauvaises ; il peut dissimuler ses sentiments et aussi ses mots lorsqu’il chuchote ou parle à voix basse. Mais rien de tout cela ne peut être dissimulé à Dieu, car il est complètement découvert devant Lui. Car Dieu ((connaît les yeux perfides et ce que les cœurs recèlent)) (Coran XL, 19).

L’homme doit toujours avoir cette vérité de foi dans son esprit car Dieu voit sa raison lorsqu’il pense et cela lui assure l’équilibre et la droiture tout en le mettant à l’abri des mauvaises pensées et des mauvaises intentions. Sinon il sera jugé pour ses pensées une fois qu’elles seront mises en application. Beaucoup d’entre nous pensent et planifient librement tout en ayant l’impression que personne n’est au courant de ce qu’ils font, comme lorsque les gens se retrouvent dans l’une des innombrables rencontres secrètes dans leur vie sociale, politique ou sécuritaire, où il est souvent question de planifier pour porter nuisance à une personne, à un pays ou à une nation… Ceux-là sont à la porte de Dieu qui entend et qui voit, Il connaît les mystères et ce qui est plus mystérieux que les mystères : ((Si trois personnes se réunissent et conversent ensemble, Il est le quatrième. S’ils sont cinq, Il est le sixième. Qu’ils soient moins nombreux ou plus nombreux, Il est toujours présent. Puis, au Jour du Jugement, Il les met au courant de ce qu’ils ont fait. Dieu est en toute chose instruit)) (Coran, LVIII, 7).

Le développement de la conscience morale fait partie du sentiment de responsabilité

Il en est de même dans tout crime commis sans que le criminel ne soit vu, dans toute chose illicite que nous mangeons, que nous faisons ou que nous buvons. Cela est affirmé dans plus d’un Verset et d’un Hadith car c’est cela qui forme la conscience morale du croyant ? Nous disons par exemple qu’un tel est consciencieux. Mais d’où vient la conscience morale ? Elle vient de l’éducation intérieure dans le sentiment de responsabilité qui nous éloigne de toute mauvaise action car nous seront jugés par Dieu. Là-bas un livre sera donné à chacun avec l’ordre : ((Lis dans ton livre, il te suffit aujourd’hui que tu fasses toi- même ton propre compte)) (Coran XVII, 14). En lisant, certains diront : ((Malheur à nous ! Qu’a-t-il ce livre ? Les plus petites choses comme les plus grandes, aucune n’y est omise)) (Coran XVIII, 49). Cette pensée croyante et spirituelle fondée sur le sentiment d’être vu et contrôlé par Dieu aide la personne humaine à s’éduquer elle-même sur le fait que Dieu qui nous contrôle et veille sur nous jour et nuit, est Lui qui nous donne la vie et peut nous la reprendre, qui nous comble de Ses bienfaits et qui peut nous conduire dans le Paradis ou dans l’Enfer.

Une Tradition attribuée à ‘Alî (p) dit : « Evitez de désobéir à Dieu lorsque vous êtes seuls car le Témoin sera Lui-Même le Juge ». L’Imâm ‘Alî (p) lui-même qui, en tant qu’Imâm de l’Islam, s’adressait à toutes les générations et parlait à partir du cœur de la vérité divine, a dit : « Sachez, Ô serviteurs de Dieu, qu’il y a en vous un contrôleur qui vous contrôle et des yeux faits de vos organes ainsi que des enregistreurs qui enregistrent vos actions et le nombre de vos souffles. Les ténèbres de la nuit ne vous cachent pas d’eux et ne vous met à l’abri une porte bien verrouillée ». La même idée est évoquée dans le Coran où il est dit : ((Ils ont dit à leurs peaux : ‘Pourquoi vous avez témoigné contre nous ?’; elles ont répondu : ‘Dieu qui a fait parler toute chose nous a fait parler’)) (Coran IXL 21).

Se contrôler soi-même :

Nous lisons dans l’invocation dite de ‘Kumayl Ibn Zyâd’ des propos de l’Imâm ‘Alî (p) où il s’adresse à Dieu en parlant des anges qui contrôlent les hommes : « Tu es Toi-Même celui qui me contrôle par dessus eux et celui qui voit ce qui leur reste caché ». Le Prophète (P) dit : « Habituez vos fors intérieurs à se sentir contrôlés et ne vous lassez pas de réfléchir et de tirer des leçons ». Quant à l’Imâm as-Sâdiq (p), il a dit : « Dieu, à Lui la Grandeur, a enseigné ‘Îssâ Fils de Maryam en disant : ‘Ô Îssâ ! Là où tu puisses être sois conscient du fait que Dieu te voit’ ». Le Messager de dieu (p) a dit à Abû Darr : « Sois fidèle à Dieu, Il sera fidèle à toi ». ‘Alî (p) a dit : « Bonheur à celui qui reste conscient de son seigneur et qui craint ses péchés ». L’Imâm as-Sâdiq (p) - il ne suffit de le pleurer et de pleurer le Prophète et les autres Imâms - a dit : « Chaque jour qui passe dit au fils d’Adam : ‘Ô Fils d’Adam ! Je suis un nouveau jour et je suis un témoin par rapport à toi. Fais donc du bien alors que je suis là -car tu ne me verras plus- et alors je témoignerai pour toi le Jour de la Résurrection ». Il a dit aussi : « En se levant, le jour dit : ‘Ô Fils d’Adam ! Ce jour-ci, fais du bien et je témoignerai pour toi au Jour de la Résurrection, car je ne t’ai pas connu au passé et je ne te connaîtrai pas à l’avenir’ et en tombant, la nuit lui dit des paroles semblables ». L’Imâm ‘Alî (p) a dit : « L’homme de raison doit recenser ces mauvaises actions dans les domaines de la religion, du jugement, de la morale et de l’éducation ». Nous terminons avec des paroles de l’Imâm al-Kâzim (p) où il dit : «Il ne fait pas partie de nous celui qui ne se juge soi-même tous les jours. S’il trouve qu’il avait fait du bien, il demande à Dieu de lui permettre d’en faire davantage ; s’il trouve qu’il avait fait du mal, il demande pardon à Dieu et se repent ».

Nous devons nous éduquer nous-mêmes dans l’obéissance à Dieu. Toutes nos ambitions doivent être d’acquérir la satisfaction de Dieu et d’agir dans le bas-monde selon le principe qu’il est une ferme pour l’Autre Monde où l’on ne récoltera que ce qu’on avait semé ((Au jour où les richesses et les enfants ne seront d’aucune utilité. Si ce n’est pour celui qui viendra à Dieu avec un cœur sain)) (Coran XXVI, 89-90), ((Le jour où l’homme fuit son frère, sa mère et son père, sa femme et ses enfants)) (Coran LXXX, 34-35-36). Mais pensons à ce jour pour que nous puissions être chez Dieu ((Dans un siège de sincérité au près d’un Roi Tout-Puissant)) (Coran LIV, 55).

Le Second sermon

Serviteurs de Dieu ! Craignez Dieu et unissez-vous pour faire face à la situation surtout à un moment où le sacré est profané et agressé de la part des ennemis de Dieu et ceux qui les soutiennent. Faites face à la situation pour faire savoir au monde que les Musulmans défendent le sacré que Dieu leur a demandé de sauvegarder et de protéger.

Nous sommes à un moment où la terre tremble sous nos pieds à cause des manœuvres de l’arrogance mondiale, américaine, et ses alliés qui oppressent le monde musulman en profanant ses sacrés à partir de l’homme que Dieu lui a donné une sacralité plus grande que celle de la Ka’ba, jusqu’aux villes sacrées al-Qods, la Mecque, Médine et an-Najaf al-Ashraf. Cette dernière n’est pas un simple département irakien. Elle est une terre sacrée car elle comprend la dépouille purifiée de l’Imâm ‘Alî (p) ainsi que le cimetière as-Salam où sont enterrés des croyants depuis plus de mille ans. An-Najaf comprend aussi l’Enceinte scientifique depuis plus de dix siècles.

Lorsque l’aviation américaine ainsi que les canons et les missiles bombardent an-Najaf sous prétexte d’aider les autorités iraquiennes à établir l’ordre, cela exige qu’on hausse la voix car si nous ne réagissons pas face à la profanation de nos endroits sacrés, tous nos sacrés finiront par être profanés.

La guerre de Najaf :

Au service des élections américaines

L’Iraq plonge à nouveau dans une rivière de sang à cause du bombardement américain au moyen des avions sophistiqués et des missiles qui frappent les civils, d’une part, et ceux qui refusent l’occupation masquée par la couverture iraquienne officielle, d’autre part. Sont ainsi bombardés la terre la plus sacrée en Iraq à savoir an-Najaf al-Ashraf qui accueille la dépouille de l’Imâm ‘Alî (p) et le cimetière Wâdî as-Salâm ainsi que l’Enceinte scientifique.

Nous sommes contre l’anarchie dans cette ville sainte vers laquelle se dirigent des visiteurs de tous les coins du monde. Nous sommes contre l’absence de la loi et il est nécessaire de connaître l’arrière-fond des événements qui ont conduit aux difficiles complications actuelles et aux provocations américaines qui suscitent des controverses sur le plan de la sécurité.

D’autre part, l’étape actuelle traversée par l’Iraq permet-elle au gouvernement intérimaire de recourir à la violence ? A-t-elle le droit d’imposer sa volonté par la force qui n’est nullement une force iraquienne puisqu’elle est multinationale sous commandement américain vu par le peuple américain comme un prolongement de l’occupation même s’il porte le masque d’une souveraineté inexistante ? Pourquoi cette autorité n’a-t-elle pas assimilé la leçon du régime dictatorial qui a déjà bombardé an-Najaf et agressé la tombe de l’Imâm ‘Alî (p) sans respect aucun pour sa sacralité ? Est-elle devenue l’autre partie qui bombarde à nouvelles mains avec la main américaine ? Et comment les forces de l’occupation ont-elle eu le droit de bombarder tout endroit dans la ville sainte ce qui pourrait toucher volontairement ou involontairement la tombe sacrée ?

Les Musulmans du monde se sont dressés contre les menaces des Juifs à l’égard de la mosquée al-Aqsâ ; pourquoi ne se révoltent-ils pas maintenant contre la menace américaine et iraquienne à l’égard du mausolée de l’Imâm ‘Alî (p) ? Le peuple iraquien voit dans l’autorisation officielle de bombarder Najaf et ses lieux saints une pression américaine pour contrer le courant qui refuse l’occupation et pour servir les intérêts du président américain actuel dans les élections présidentielles. Il ne s’agit pas là d’un recours à la force pour faire face à une situation illégale, mais d’une menace adressée à toutes les voix libres et indépendantistes en vue de soumettre le peuple iraquien aux occupants et obliger les électeurs à voter dans l’avenir pour les personnalités soumises aux Américains.

Illicité de traiter avec l’occupation

Nous appelons le peuple iraquien et les peuples arabes et islamiques à soutenir an-Najaf al-Ashraf contre toute attaque américaine visant sa sacralité. L’occupation doit savoir qu’elle n’a pas la liberté d’attenter aux lieux saints et le pouvoir iraquien doit savoir qu’il n’a pas le droit de l’autoriser à le faire. Le peuple iraquien veut du pouvoir qu’il traite l’affaire avec sagesse, pacifiquement et au moyen du dialogue objectif qui cadre avec l’intérêt général. Nous avertissons tout le monde qu’une révolution arabe et islamique qui brûle tout éclatera certainement si le crime arrive à toucher la sacralité de la terre et des gens.

Nous voulons que an-Najaf soit une ville de paix. Et à partir de notre statut légal et notre responsabilité légale, nous lançons un avis juridique (fatwa) déclarant illicite toute coopération, quelque puissent être les moyens, avec ceux qui commettent le crime de profaner la sacralité de cette ville sainte… Nous appelons toutes les forces actives à agir pour stopper ce saignement car, comme l’a dit un officier américain à Washington post, le silence neutre est « une lumière verte pour que nous fassions ce que nous devons faire ». Le journal commente en écrivant que l’interprétation officielle « fait sourire les chefs militaires américains sur le terrain » ! Alors est-il permis de se taire sur ce silence honteux ?!

Les Etats-Unis : Dirigeants du mal dans le monde

Quant à la Palestine, les forces d’occupation y poursuivent leurs incursions et leurs agressions contre les villes, les camps et les quartiers où elles sèment mort et destruction dans les localités de Gaza et de la Cisjordanie. Elles y massacrent quotidiennement enfants et vieillards sans que cela ne provoque outre mesure la colère du porte-parole du département d’Etat américain qui s’est hâté de condamner l’attentat qui a visé les soldats de l’occupation à al-Qods en disant : « Cela prouve à nouveau la nécessité pour la direction palestinienne de prendre des mesures urgentes et dignes de confiance pour en finir avec le terrorisme et la violence ». Cela signifie que le besoin n’est pas pressant pour Washington d’appeler Israël à mettre fin à ses massacres, à son terrorisme et à la violence de ses pratiques sauvages car, pour les Etats-Unis, ce qui est loisible comme violence nécessaire pour affirmer l’occupation israélienne, ne l’est pour la défense par les Palestiniens de leur terre… C’est bien là les Etats-Unis, les dirigeants du mal dans le monde.

L’Iran a le droit de posséder l’arme nucléaire

Par ailleurs, les Etats-Unis poursuivent leur campagne contre l’Iran visant l’empêcher de développer son programme nucléaire pour des fins pacifiques. Plusieurs autres pays et instances participent à cette campagne en prétendant offrir leurs conseils à l’Iran. Mais ils ne parlent pourtant pas des armes nucléaires israéliennes qu’ils considèrent, au contraire, comme nécessaires pour sa défense contre l’agression, selon leurs termes…

La question est que cette communauté internationale alliée à Israël, sous la pression ou non, ne veut pas que l’Iran ou toute autre pays musulman possède la technologie nucléaire même pour des fins pacifiques et même avec la signature du traité de la non-prolifération nucléaire.

Nous refusons tout cela et croyons que l’Iran et les pays arabes et musulmans ont le droit de posséder l’expérience nucléaire même sur le plan de l’armement nécessaire pour dissuader toute agression de la part des Etats-Unis, d’Israël et de leurs alliés. Nous vivons dans un monde qui ne respecte que les puissants et, de ce fait, nous devons acquérir la force sous toutes ses formes, y compris militaires. Et si Israël soutenue par les Etats-Unis ne respecte pas les résolutions internationales, nous nous interrogeons de notre part sur notre respect de ses résolutions même quand elles s’opposent à nos intérêts vitaux et à nos causes historiques.

Si les Etats-unis et Israël cherchent à renforcer leur campagne politique, sécuritaire et économique contre la Syrie, celle-ci a le droit, avec tous les peuples arabes et musulmans, d’user de toutes les cartes susceptibles d’entraver le mouvement de l’occupation israélienne en Palestine et de l’occupation américaine dans la région.

Le Liban : Reproduction des expériences manquées

Au Liban, le peuple se pose des questions sur les séances parlementaires, sur les projets improvisés et sur la soumission aux pressions : Cela offre-t-il des garanties pour une échéance qui assurera la réforme politique, administrative et judiciaire ? Ou bien allons-nous rester à l’intérieur de la spirale ou du cercle vicieux ? Allons-nous continuer à reproduire les expériences manquées dans les conditions de l’absence d’une expérience réunie ?